cote basque
Publié le - 329 aff. -

C'est pas la côte d'Azur, mais le Pays Basque a des bons côtés aussi !

J'ai deux amours dans la vie : la mer et la montagne
Pour le côté fluvial, j'ai une chance inouïe puisque j'habite sur la Côte d'Azur.
Alors niveau baignades, repos sur le sable et bronzette, croyez-moi que je suis bien fourni, et ce même en dehors des saisons estivales. Mais il y a quand même un petit quelque chose qui me manque.
Ce petit truc, c'est tout simplement l'âme et l'esprit festif de la côte Basque.

Et si je m'intéresse aujourd'hui de très près à l'univers de robert alday ce n'est pas anodin. J'ai comme une envie de changer d'air et le site Alday y est pour grand-chose puisque je constate, tout au long de mon surf sur le site, que le surf sur les vagues du côté de Biarritz est à portée de planche pour moi.

Tout ce qui me manque sur la Côte d'Azur se trouve sur la Côte Basque

C'est fantastique puisque lorsqu'on y réfléchit à deux fois...il n'y a pas vraiment beaucoup de différences entre ces deux régions. Je dirai même qu'elles sont quasi identiques en ce qui concerne l'aspect général et les plaisirs. L'une se démarque un peu plus de l'autre par rapport à quelques détails, tous minimes qu'ils soient, mais qui ont une importance capitale !
La mentalité par exemple est déjà bien différente. Sur la région PACA, les gens sont plutôt matérialistes.
Les locaux de cette région méditerranéenne apportent une importance flagrante au statut social, aux critères physiques et surtout au côté pognon. Il manque ce côté humain et chaleureux, cette chaleur de la population que l'on retrouve chez les Basques et cette solidarité pour s'attrouper autour d'un évènement pour faire la fête.
Ce n'est pas pour rien que la région Basque est définie comme une région de fêtes et de sports !

Je vous passe la moyenne d'âge de fréquentation en comparaison dans les deux régions. D'un côté nous avons les Basques, avec le surf et les fêtes et de l'autre les sudistes avec les vieux retraités et ...les vieux retraités...

Laissez votre commentaire à propos de cet article